Plus sur l'humidité

LES CHAMPIGNONS LIGNIVORES ( LA MERULE...)

Les champignons lignivores comme le coniophore des caves, le poria, ou la mérule, également appelée « lèpre des maisons », se nourrissent d'eau et de minéraux qu'ils « pompent» dans le milieu ambiant, ainsi que de matière organique carbonée et azotée en provenance d'organismes morts tel que le bois ( et des sels minéraux des maçonneries pour la mérule).

On les trouvent le plus souvent dans des anciennes maisons, humides et mal ventilées ou dans des bâtiments rénovés. En effet, les modifications effectuées peuvent entraîner une diminution du renouvellement d’air par rapport à la situation initiale ce qui entraîne un excès d’humidité facteur propice au développement du champignon associé à une température douce.

La mérule se niche souvent derrière un doublage, d’où sa détection tardive.

Ces attaques fongiques peuvent non seulement entrainer des dégâts considérables dans les bâtiments par la dégradation des structures porteuses comportant du bois qu'ils « dévorent » ainsi les structures et maçonneries (par la mérule) mais également favoriser le développement d'insectes à larves xylophages.

LES REMONTES CAPILLAIRES

Les remontées capillaires sont un mouvement de l’humidité du sol qui gagne peu à peu les niveaux bas des murs des bâtiments.

Quand elles ne sont pas traitées, ces remontées sont extrêmement destructrices.

 

Quels sont les signes de présence de remontées capillaire ?

À l'intérieur :

  • apparition de taches blanchâtres (salpêtre : sels minéraux contenus dans l’eau),
  • taches de moisissures (champignons),
  • plinthes qui gondolent, papiers peints qui se décollent, murs qui s’effritent,
  • apparition des mousses et des moisissures, revêtement de sol qui pourrit (moquette),
  • dégradation des plâtres et enduits qui s'effritent.

À l'extérieur :

  • dégradations,
  • cloquage de l'enduit,
  • auréoles...

À ce stade, il faut envisager un traitement spécifique.


Les risques de l'humidité sur la Santé :

L’excès d’humidité peut causer des affections respiratoires plus ou moins graves :toux, bronchite, asthme,bronchites, pneumonie d’hypersensibilité... qui, si elles ne sont pas traités à temps, s’installent et causent des toux chroniques.

Les risques de l'humidité sur l'Habitat :

L'eau dans la paroi des murs détériore les plâtres et des enduits et peut entraîner des effets secondaires comme les efflorescences ou le salpêtre.
L'humidité favorise la corrosion des métaux ( poutres, poutrelles, planchers...) et l'effondrement potentiel des structures porteuses, la desquamation de la pierre, le désagrégement des joints, la surconsommation de chauffage.